•  


    "WOUNDED KNEE" — 27 FÉVRIER 1973,

    "Cankpe Opi". 

     

    Extraits tirés du dossier "La Nation Sioux Lakota" pour la Revue Nitassinan n° 50 (1997),
    Par Monique Hameau et Sylvain Duez-Alesandrini

     

    Mémoire

      

    La terreur s'installe sur la Réserve de Pine Ridge. Des dizaines de Membres et Supporters de l'American Indian Movement — A.I.M. — sont assassinés par des Milices paramilitaires armées du FBI. Le 26 Juin 1975, deux Agents du FBI sont abattus près de Oglala, non loin d'un Camp de l'A.I.M. Une chasse à l'homme est organisée par la Police dans toute la Région. Plusieurs Membres de l'A.I.M. sont arrêtés, dont Leonard Peltier qui sera inculpé du double meurtre et condamné à une peine de prison à vie, à l'issue d'un procès truqué. Pour beaucoup d'Indiens, Peltier représente l'Esprit de Résistance des Lakota, l'Esprit de Crazy Horse. En 1986, des Lakota commencent une chevauchée du Souvenir afin d'honorer la Mémoire de ceux qui ont éte assassinés à Wounded Knee en 1890 et de restaurer le Cercle de la Nation Lakota. La chevauchée "Si Tanka Wôkiksuye" — le Souvenir de Big Foot — part de Grand River où est mort Sitting Bull pour arriver à Wounded Knee. Au matin du 29 Décembre 1990, les Lakota ont célébré au bord de la Fosse Commune du Cimetière de Wounded Knee le Rituel de "Libération des Âmes", une Cérémonie de deuil qui n'avait toujours pas pu être accomplie pour leurs Ancêtres assassinés cent ans plus tôt. Le Cercle brisé de la Nation Lakota était restauré. Depuis deux ans, de jeunes cavaliers Lakota, les Oomaka Tokata-Kifla — Future Génération — succèdent à leurs aînés et perpétuent le souvenir.

     

    Un Peu d'Histoire

      


    Occupation de Wounded Knee, Février 1973.

    Février 1973 a marqué le début de l'un des Évènements les plus importants de l'histoire contemporaine des Indiens d'Amérique du Nord : l'occupation, durant 71 jours du Village de Wounded Knee qui est resté pour beaucoup un Symbole Moderne de la Résistance des Autochtones des États-Unis pour leur Survie. Un quart de Siècle plus tard la Nation Oglala Lakota et l'American Indian Movement — A.I.M. — ont décidé de commémorer leurs "25 ans de Libération Culturelle et Spirituelle".

    Le 27 février 1973, des Traditionalistes Lakota accompagnés de jeunes militants de l'American Indian Movement — A.I.M. — décidaient d'occuper le Village de Wounded Knee afin de faire connaître au Monde extérieur, les conditions de vie dramatiques imposées aux Indigènes des États-Unis.

    Ces Évènements ont fait la UNE des Médias Américains et ont eu un écho retentissant au niveau International. Nombreux sont ceux qui reconnaissent aujourd'hui que Wounded Knee est devenu le Symbole Moderne de la Résistance Amérindienne. L'A.I.M. et l'occupation de ce lieu hautement significatif ont contribué à la restauration de la fierté Indienne et ont impulsé un retour aux Valeurs Traditionnelles et à la Spiritualité. Comme le souligne Russell Means : "Wounded Knee, a été un catalyseur pour la Renaissance de notre Dignité et de notre Fierté d'être Indiens. Cette Action a démontré au Monde entier que les Amérindiens existent encore et qu'ils sont toujours prêts à résister au Colonialisme".

    L'implication de l'A.I.M. dans ces Évènements, a été très favorablement perçue par les Traditionalistes Lakota. C'est en effet, à la demande de l'OSCRO — une Organisation Lakota dirigée par Pedro Bissonette — et des Chefs Traditionnels Lakota, dont le célèbre "Fools Crow", que les jeunes militants de l'A.I.M. se sont engagés dans l'Occupation de Wounded Knee. Néanmoins, une partie des Lakota a critiqué leur intervention et a reproché à l'A.I.M. d'avoir apporté la division au sein de la Communauté de Pine Ridge. Mais aujourd'hui, avec du recul, la majorité des Lakota reconnaît que Wounded Knee 1973 fait partie intégrante de leur Histoire et que ces Évènements ont contribué à un meilleur développement des Projets de la Tribu, comme en temoigne les succès de "Radio Kili", du "Oglala Lakota College", de la "Clinique de Porcupine", etc. Pour beaucoup, cette Action a marqué le retour de la Souveraineté des Oglala Lakota sur leurs Terres.


    Russell Means, Dennis Banks lors de l'Occupation de Wounded Knee, Février 1973.

    Gordon Weston, originaire de Porcupine se souvient que l'A.I.M. avait de nombreux Amis dans le Village de Oglala. Il enseigne au "Oglala Lakota College" et garde le sentiment que Wounded Knee fut d'un grand bénéfice à la Nation Lakota. Convaincu que les Évènements de Wounded Knee ont permis de faire connaître les problèmes de la Réserve de Pine Ridge, il pense aussi qu'ils ont eu d'importantes répercussions sur l'ensemble des Indigènes Américains ; le point le plus positif étant le renforcement de leur Mode de Vie Traditionnel : "On a vu un retour à la langue Lakota, aux Cérémonies, aux Pow Wow, etc. Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui portent les cheveux longs. Les gens sont de nouveaux fiers d'être Indiens".

    Quant à Alex White Plume, qui résidait à l'époque à Wounded Knee, il se souvient avoir été plutôt hostile à l'action de l'A.I.M. : "C'était très étrange car toute ma vie, on m'a appris que je devais agir comme un Blanc. On m'a donné une Éducation Chrétienne pour que, soi disant, je puisse évoluer. Et tout d'un coup, les militants de l'A.I.M. sont arrivés et ont tout chamboulé. Eux, étaient fiers d'être Indiens... Ils ont provoqué beaucoup de bonnes choses. Grâce à eux, j'ai pris conscience que j'étais un Lakota".

    Dolores Blacksmith, une Ancienne du Village de Oglala est restée une fervente supportrice de l'A.I.M.. Selon elle, Wounded Knee a permis de rappeler aux USA tout entier que les Lakota sont des Êtres Humains et que les Oglala veulent sortir de l'état de pauvreté dans lequel on les a confinés. Elle déclare : "L'A.I.M. nous a aidés à lutter contre cette situation. Ils étaient serviables avec les Anciens, coupaient du bois, allaient chercher de l'eau, réparaient les maisons, etc. Personnellement, je remercie l'A.I.M. d'être venu ici et d'avoir rappelé au Gouvernement des USA qu'il nous avait oubliés".

    Mike Her Many Horse pense lui, que ces Évènements ont rendu le Gouvernement Tribal plus responsable : "Le Gouvernement Tribal a évolué après Wounded Knee. Il s'est rapproché de ses Citoyens".

    Pour de nombreux Anciens, Membres de la "Grey Eagle Society", Wounded Knee a été très significatif car l'A.I.M. demandait principalement au Gouvernement des États-Unis de respecter les Traités passés avec la Nation Lakota. Mel Lone HîlI, Ancien Vice-Président du Conseil Tribal, souligne quant à lui, que les problèmes entre les Traditionalistes et les Métis n'ont pas entièrement disparus. Mais aujourd'hui, tous veulent un véritable changement et un retour aux Valeurs Traditionnelles. Il déclare : "Wounded Knee a relancé notre désir d'Indépendance, fondé sur notre concept d'autodétermination. Si l'on veut une évolution, il faut travailler pour cela". Dans le même esprit, Elgin Bad Wound, un des Responsables du "Oglala Lakota College" tient a préciser : "Après Wounded Knee, notre Nation est vraiment devenue plus forte".

    1998, marque les 25 ans de l'Occupation de Wounded Knee. À cette occasion, des Traditionnalistes Oglala, des Membres de l'A.I.M. et les Étudiants du "Lakota Student Alliance" ont travaillé à la Commémoration de l'Évènement. Afin d'officialiser cette Action, le Conseil Tribal de Pine Ridge a adopté, le 22 janvier 1998, une Résolution reconnaissant le 27 Février comme une date Historique pour la Nation Oglala Lakota et décrétant que cette Journée serait dorénavant Fériée. Sur les dix-sept votants, quinze se sont prononcés en faveur de cette Résolution et seul le Membre représentant le District de Wakpamni, Tom Conroy s'y est opposé. M.Conroy a exprimé son inquiétude concernant la Célébration de Wounded Knee en insistant sur le fait de sa crainte que les "Anciennes querelles refassent surface".

    Le Président du Conseil Tribal, John Yellow-Bird Steele, l'a rassuré en déclarant que "les Évènements de Wounded Knee ne se reproduiront pas. Nous devons refermer les blessures du passé. Nous sommes sur un chemin différent aujourd'hui". Afin de marquer la Commémoration, des centaines de personnes ont participé les 27 et 28 février aux Célébrations en faveur de Wounded Knee. Plusieurs Marches et Chevauchées ont convergé vers le Site de l'Occupation. Une course a été organisée par Dennis Banks de Calico à Wounded Knee. De plus, à Kyle, une Rencontre s'est tenue a l'initiative de l'A.I.M. afin de discuter de plusieurs sujets dont la décolonisation et l'autodétermination, l'agriculture et l'environnement, la protection des Bisons, la question des Traités et les Black Hills, le racisme et la discrimination, l'alcoolisme et les violences familiales, le cas de Léonard Peltier et des prisonniers politiques, etc. Pour clôturer ces Évènements, un grand Concert s'est déroulé à l'École "Little Wound" avec Floyd Westerman, John Trudell, Margo Thunderbird, Red Soul, Jim Page, etc. Un quart de Siècle plus tard, Wounded Knee se trouve à nouveau au Centre de la Résistance des Indiens d'Amérique. Symboliquement, ce lieu a été choisi pour célébrer les 25 Années de Libération Culturelle et Spirituelle. Le Peuple Lakota et les Indigènes des États-Unis poursuivent la Construction de leur Avenir.

     

    Rappel Chronologique de Wounded Knee

      

    1868 — Le 29 Avril, Signature du Traité de Fort Laramie, entre les États-Unis et plusieurs Nations Indiennes des Grandes Plaines, garantissant la base Territoriale de la Grande Nation Sioux.

    1890 — Le 29 Décembre, plus de trois cents Lakota de la Bande du Chef "Big Foot" trouvent la mort, lors du Massacre de Wounded Knee.


    Massacre de Wounded Knee.

    1968 — Création de l'American Indian Movement — A.I.M.

    1972 — Richard Wilson prend le poste de Président du Conseil Tribal de Pine Ridge. À partir de ce moment, la corruption, le despotisme et la violence prédominent sur la Réserve. En Novembre, les Traditionalistes Oglala s'organisent et accusent Wilson de malversations.

    1973 — Début Février, Création de l'Organisation Sioux Oglala des Droits Civiques — O.S.C.R.O. — Mi-février, Wilson demande l'intervention des Marshals Fédéraux et du F.B.I. sur la Réserve. Le 23 Février, les Chefs Traditionnels Lakota et l'O.S.C.R.O. font appel à l'A.I.M. Le 27 Février, l'A.I.M. et les Traditionalistes Oglala occupent le Village de Wounded Knee. Le jour suivant les occupants sont encerclés par les troupes de Police Fédérale et la Milice de Wilson. Le 11 Mars, proclamation par les insurgés de la Nation Oglala Independante — I.O.N. — Le 13 Mars, le représentant du Gouvernement Américain, Harlington Wood entame les négociations. Le 15 Mars, le Gouvernement des États-Unis rejette les propositions de l'I.O.N. Le 17 Avril, des vivres sont parachutés à Wounded Knee, ce qui entraîne une fusillade entre les Militants de l'A.I.M. et les forces du Gouvernement. Frank Clearwater, supporter de l'A.I.M. est grièvement blessé. Le 25 Avril, Clearwater décède à l'Hôpital de Rapid City. Le 26 Avril, les Miliciens de Wilson provoquent la fusillade la plus violente du Siège de Wounded Knee. Le 27 Avril, la fusillade reprend à l'aube et se poursuit jusqu'au milieu de I'après-midi. Buddy Lamont, guerrier Oglala Lakota est tué. Le 2 Mai, les Chefs Lakota et l'I.O.N. cherchent une solution à la crise et organisent une réunion avec les représentants des USA. Le 5 Mai, un accord est signé entre les parties. Le 8 Mai, les Militants sont désarmés et évacués de Wounded Knee. 146 personnes sont interpellées. Plus de 400 mandats d'arrêts sont lancés contre les Militants et supporters de l'A.I.M. Les 17 et 18 Mai, réunion à Kyle entre le Gouvernement Traditionnel Lakota et les représentants de la Maison Blanche. Le 30 Mai, une réunion est prévue entre les Oglala et les représentants du Gouvernement. La Maison Blanche n'y envoie qu'une déclaration écrite. Aucune des revendications sur le Traité de 1868 n'est satisfaite.

    1990 — En Décembre, pour le Centenaire du Massacre de Wounded Knee, plus de 300 Cavaliers Lakota du "Sri Tanka Wokiksuye" convergent vers la Fosse Commune où reposent les victimes. Le 29 Décembre, une Cérémonie de Libération des Âmes est célébrée marquant la fin du deuil de la Nation Lakota.


    Fosse Commune de Wounded Knee.

    1998 — Le 22 Janvier, afin de célébrer les 25 ans de l'Occupation, le Conseil Tribal de Pine Ridge adopte une Résolution en l'honneur de Wounded Knee. Le 27 Février est déclaré Jour Férié pour la Nation Oglala. Les 27 et 28 Février, l'A.I.M. et le Conseil Tribal de Pine Ridge célèbrent conjointement le 25e Anniversaire de l'Occupation de Wounded Knee.

    Décret du Conseil Tribal Sioux Oglala proclamant le jour du 27 Février 1973 Journée de Libération pour les Peuples Indigènes d'Amérique du Nord, reconnaissant la protestation de Wounded Knee comme un Évènement Historique et Culturel qui a attiré l'attention sur les problèmes des Indiens et sur la question de la Souveraineté Indienne à travers toute l'Amérique du Nord, approuvé par un vote de 15 voix contre 1, le 22 Janvier 1998.

    Considérant que, le Congrès des États-Unis a établi la Réserve Indienne de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud, en 1839 et a reconnu la Constitution et les Décrets Sioux Oglala depuis 1934, et considérant que, la Cour Suprême des États-Unis a constamment déclaré que le Congrès des États-Unis avait une responsabilité par Traité à l'égard du Peuple Amérindien de la Réserve de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud, et des autres, et considérant que, les 26 et 27 Février, des Membres de la Tribu Sioux Oglala se sont réunis dans l'historique Salle de Calico, au Nord de Pine Ridge.

    Dès lors, l'Organisation Sioux Oglala des Droits Civiques — O.S.C.R.O. — en collaboration avec le Mouvement Indien Américain — A.I.M. — et leurs Conseillers légaux, a réuni des centaines de plaintes déposées par les Membres de la Tribu Sioux Oglala concernant des violations des Droits de l'Homme par des fonctionnaires Tribaux et dénonçant leurs mauvaises conditions de vie ; Considérant que, le 27 Février 1973, un groupe d'Indiens et de non-Indiens, menés par l'A.I.M. a occupé le Village de Wounded Knee en signe de protestation contre les traitements inégaux, les conditions de vie déplorables, les violations des Traités et des Droits de l'Homme et l'échec des États-Unis à respecter leurs responsabilités fiduciaires ; Considérant que, l'Occupation/Libération de Wounded Knee en 1973 a, par conséquent, attiré l'attention de la Communauté Internationale sur la politique Indienne du Gouvernement Américain et sur le traitement des Peuples Indigènes d'Amérique du Nord, du Sud et Centrale par les États-Unis ; Considérant que, l'Occupation/Libération de Wounded Knee en 1973 est devenue un puissant symbole de résurgence de la Spiritualité et de la Fierté Indienne dans tous les États-Unis, et a suscité la Création par les Amérindiens de leurs propres institutions scolaires, religieuses, sociales, économiques et culturelles ; Considérant que, l'Occupation/Libération de Wounded Knee en 1973 n'a jamais été formellement reconnue par aucun Conseil Tribal, issu de la Loi sur la réorganisation Indienne comme un Évènement Historique ou Culturel pour les Amérindiens, à présent.

    Qu'il soit, par conséquent, décrété, que le Conseil Tribal Sioux Oglala se doit de reconnaître et de saluer formellement l'Occupation/Libération de Wounded Knee du 27 Février 1973 par les Membres de la Nation Oglala Indépendante et de l'A.I.M. comme un Évènement Historique et Culturel pour la Nation Oglala Lakota ; Qu'il soit décrété, que, à partir de ce jour, tout document, archives, notes, rapports, photos, séquences vidéo et enregistrements audio de l'Occupation/Libération de Wounded Knee en 1973, en possession de particuliers ou d'institutions, soit enregistré et conservé dans les Archives Tribales Sioux Oglala, situées au Bureau Central du Oglala Lakota College "Piya Wiconi" à Kyle, Dakota du Sud ; Qu'il soit décrété, que la Tribu Sioux Oglala proclame le 27 Février, Journée de Libération et des Droits de l'Homme pour les Lakota mais aussi pour tous les Peuples Indigènes d'Amérique du Nord et qu'elle célèbre, chaque année, cette Journée comme Jour Férié Tribal.

    Certificat,

    Je, soussigné, Secrétaire du Conseil Tribal Sioux Oglala, par le présent acte certifie que cette résolution a été adoptée par un vote de 15 voix pour et 1 voix contre, et 0 abstention, durant une Session Ordinaire tenue ce jour, 22 Janvier 1998.

    John Yellowbird Steele, Président
    Theresa Two Bulls, Secrétaire


    votre commentaire