•  


    LE "FETTERMAN FIGHT" — 18 DÉCEMBRE 1866,

    Ou "Le Massacre de Fetterman". 

     

    Article tiré du Site Les Batailles Célèbres de l'Histoire "Le Fetterman Fight",
    Par Daniel Veraghen

     

    La Construction de Forts en Territoire Indien

      

    À la suite du Massacre de Sand Creek, le grand déclenchement des hostilités Américano-Indiennes se produisit en 1866 lorsque le Général Henry Carrington commença à faire construire une série de Forts sur les Territoires des Sioux et des Cheyennes, en violation totale du Traité Harney-Sanborn signé par le Gouvernement U.S. en 1865. Devant la menace d'une occupation militaire de leurs Territoires, plusieurs Tribus Indiennes se coalisèrent sous l'autorité du Chef Red Cloud (Nuage Rouge).
    Parti de Fort Laramie en mai 1866, Carrington, à la tête de 700 hommes, marcha vers le Wyoming afin d'établir un nouveau Fort à Kearny. Dès le début des travaux, les Sioux ne cessèrent d'épier les hommes de Carrington. Les patrouilles furent attaquées et les hommes isolés furent scalpés et mutilés. La construction du Fort Kearny fut toutefois terminée en Décembre 1866.
    La construction s'était effectuée au prix de 150 soldats U.S. tués et de presqu'autant de blessés. Les Indiens s'étaient également emparés de 700 chevaux et bêtes à cornes. Pas un jour ne se passa sans qu'une alerte se déclencha. Le désastreux engagement entre Fetterman, ses soldats et les Sioux se situa dans ce contexte.

     

    Fetterman Massacre

      

    Vantard convaincu de la supériorité raciale des Anglo-Saxons sur tous les autres Peuples de la Terre, le Capitaine William J. Fetterman affirma à de nombreuses reprises pouvoir, avec 80 hommes, marcher au pas de parade à travers le Camp de l'Armée des Sioux. Le 18 Décembre 1866, un train de chariots ramenant du bois des forêts jouxtant Fort Kearny fut attaqué par les Indiens ; Carrington donna à Fetterman l'occasion de prouver ses dires, en l'envoyant avec 81 hommes au secours du détachement de bûcherons.

    Fetterman avait reçu de Carrington l'ordre de repousser les Indiens mais de ne pas se porter au-delà d'une crête nommée "Lodge Trail Ridge". Fidèle à ses habitudes, Fetterman désobéit à Carrington et poursuivit les Indiens au galop au-delà de la ligne prescrite et hors de la vue du fort. Les Indiens se laissèrent poursuivre et l'arrogant militaire fit tomber ses hommes dans l'embuscade.
    Sur le versant opposé de "Lodge Trail Ridge" se trouvait Red Cloud et le gros de ses forces. Au signal convenu, un millier de Sioux se ruèrent sur les 81 hommes de Fetterman qui furent contraints de se retrancher sur une colline.
    À cet endroit, qui sera par la suite baptisé "Massacre Hill", les hommes de Fetterman, armés de lents Springfield à un coup, furent abattus les uns après les autres. Le combat pris fin en une demi-heure.


    Colline du Massacre de Fetterman.

    L'armée appela ce combat "Fetterman Massacre", les Indiens le nommèrent "Battle of a Hundred Slain".
    Ce fut l'une des pires défaites de l'Armée, à l'Ouest, et l'un des deux seuls combats livrés où il n'y eut aucun survivant.

     

    Les Expéditions de Secours

      

    Pour venir en aide à la troupe de Fetterman, Carrington envoya la quasi totalité de sa garnison à la rescousse, armant même les prisonniers, les cuisiniers et les civils. Lorsque les soldats revinrent au Fort, dans l'après-midi, ils ramenèrent les cadavres de 49 des hommes de Fetterman, récupérés dans la neige. Ils n'avaient pas trouvé les 32 autres. Les corps étaient hérissés de flèches, scalpés ; certains étaient décapités et avaient subi d'effroyables tortures.
    Le lendemain, le Général Carrington partit en personne à la tête d'une seconde expédition de secours. Arrivé sur les lieux du combat, il ne trouva que des cadavres scalpés et mutilés. L'un des officiers avait 120 flèches dans le corps.

    La stupidité de Fetterman avait coûté à Carrington la moitié de la garnison de Fort Kearny. Comme Red Cloud connaissait également l'effectif du Fort et ne tarderait pas à attaquer en force, il fut décidé d'aller réclamer des renforts à Fort Laramie.
    Un volontaire civil se présenta, du nom de John "Portugee" Phillips. Après trois jours et trois nuits, au terme de l'une des chevauchées les plus spectaculaires de l'histoire du Far West, Phillips franchit 380 kilomètres à cheval à travers un terrible blizzard, et franchissant les lignes de l'une des plus importantes forces Indiennes qui aient jamais été rassemblées dans l'Ouest. Quelques heures après son arrivée, une partie de l'infanterie de Fort Laramie se porta au secours du Fort Kearny.

    Le Massacre de Fetterman fit comprendre aux Blancs la nécessité d'élever un Fort intermédiaire entre Fort Kearny et Fort Laramie, ce que le Général Carrington avait réclamé à de multiples reprises avant l'engagement fatal. Dans une logique bien militaire, le nouveau Fort fut appelé Fort Fetterman, en l'honneur de l'impétueux Capitaine.

    La nouvelle du Massacre de Fetterman souleva une vague de critique contre l'armée. Fetterman étant mort, le Général Carrington, le seul qui ait pensé intelligemment dans l'affaire, fut choisi comme bouc émissaire par les politiciens de Washington et relevé de son commandement.


    Site du Massacre de Fetterman.


    votre commentaire