•  


    LE "COMBAT DE PINEY ISLAND" — 02 AOÛT 1867,

    Ou "Le Combat des Caisses de Chariots". 

     

    Article tiré du Site Les Batailles Célèbres de l'Histoire "Le Combat de Piney Island",
    Par Daniel Veraghen

     

    Le Combat de "Wagon Box Fight"

      

    Au début du mois d'Août 1867, Red Cloud, Chef de la force coalisée des Sioux et des Cheyenne, se décida à marcher sur Fort Kearny dont la garnison avait été réduite de moitié suite aux pertes U.S. subies lors du "Fetterman Massacre". Pour ce faire, il constitua une force combattante comptant de 2.000 à 3.000 guerriers. Leurs préparatifs achevés, les Indiens se mirent en route en direction du Fort. 

    Le 2 août 1867, les Indiens parvinrent en vue de Piney Island — l'Île aux Pins — où se trouvait un groupe de 32 soldats commandés par le Capitaine James Powell. Les militaires avaient ordre de veiller à la protection d'ouvriers-bucherons occupés à scier du bois d'oeuvre.
    À la vue des Indiens, Powell fit enlever les roues des chariots destinés au transport du bois, et les fit placer de manière à constituer un petit fortin de forme ovale.

    Peu avant 8h00 du matin, les Indiens attaquèrent le camp de travail, abandonné, et le brûlèrent. Retranchés derrière les chariots, les Blancs s'organisèrent en vue de soutenir l'assaut massif. Powell confia plusieurs fusils chargés aux meilleurs tireurs du groupe. Ainsi, la plus fine gachette disposa, à un moment, de 8 fusils prêts au tir à ses côtés ; un tireur médiocre eut pour tâche de maintenir les armes chargées...

    Vers 8h00, Red Cloud, placé sur une colline voisine en compagnie d'autres Chefs, lança ses cavaliers à l'assaut du fortin. Alors que les assaillants n'étaient plus qu'à une quinzaine de mètres des chariots, le fortin cracha la mitraille. La rapidité du tir stoppa net l'assaut Indien et les survivants regagnèrent rapidement leurs positions. L'assaut avait fait deux victimes parmi les défenseurs.

    Un second assaut, pédestre cette fois, fut effectué. Les Indiens rampèrent dans les hautes herbes et arrosèrent le fortin pendant de longues minutes. Persuadés d'avoir abattu le plupart des assiégés, les Indiens se ruèrent à l'attaque mais, à nouveau, ils essuyèrent des tirs soutenus qui leur infligèrent de fortes pertes, et les empêchèrent de s'approcher à moins de quelques mètres du fortin.

    Vers 12h00, un troisième assaut fut lancé et échoua également au pied des chariots. Un autre assaut massif aurait probablement emporté la position, mais des renforts U.S. furent signalés dans les parages et Red Cloud, écoeuré, décida de stopper le massacre de ses meilleurs combattants.

    Au cours du Combat de Piney Island, qui prit le nom historique de "Wagon Box Fight" — "Le Combat des caisses de chariots" — 3 militaires furent tués. Les Indiens déplorèrent entre 60 et 100 tués et un nombre de blessés bien supérieur, peut être de l'ordre de 200.


    Vue des positions U.S. — Terrain où chargèrent les Indiens.

    Si Red Cloud perdit la Bataille de Piney Island, il n'en perdit pas pour autant la guerre. La situation de Fort Kearny devint dramatique. Les militaires qui sortirent du fort le payèrent souvent de leur vie. Aucun renfort ne pouvait être espéré des Forts voisins car ces derniers ne disposaient eux-mêmes que d'un effectif minimal.

    À l'Automne 1868, l'Armée dut s'avouer vaincue et abandonna Fort Kearny aux Sioux et cela définitivement. Le fort fut incendié et entièrement rasé. La mort des trois victimes militaires de Piney Island avait été inutile...

    Site du Fort Kearny.


    1 commentaire