• Le Calendrier Lakȟóta !

     


    THE LONG COUNT

    Ou le "Winter Count", le "Compte d'Hiver" Lakȟóta. 

     

    Article publié dans le Magazine américain SAPIENS Anthropology, Rubrique Curiosities "The Long Count(23 Novembre 2016)
    Par Stephen E. Nash, Archéologue et Historien de la Science

    Traduction : Christine Orecchioni

     


    — L'histoire, en spirale, du Chief Martin White Horse —
    Le "Winter Count" documente des Événements importants dans l'Histoire des Lakȟóta, chaque année de 1789 à 1910. (AC.7923 / DMNS)

     

    Temps

     

    Les astronomes, les philosophes, les physiciens, les anthropologues, les politiciens, les géographes et les théologiens ont tous pesé sur la nature et le sens du temps. Est-il linéaire ou cyclique ? Est-il réversible ? — Autrement dit, pouvons-nous remonter dans le temps ? — Le temps est-il absolu et mesurable, comme il semblait être à Isaac Newton et Galilée, ou est-il relatif, comme Albert Einstein l'a théorisé ? Cyniquement, est-ce "ce qui empêche tout de se produire à la fois", comme l'auteur de science-fiction Ray Cummings a écrit de façon si mémorable en 1923 ? Le temps est-il une construction culturelle ? Ou est-ce un corollaire de la seconde loi de la thermodynamique, sous laquelle le désordre augmente toujours ? Pourquoi le temps semble-t-il aller beaucoup plus vite plus nous vieillissons ?

     

    Garder le temps

     

    Ma relation consciente avec le temps a été initialement manifestée avec la première horloge que j'ai jamais possédée. Je me souviens bien. Mon réveille-matin "Westclox Baby Ben" a eu un visage ovale légèrement aplatit avec d’élégantes minutes, et les aiguilles des heures avec de lumineuses rayures sur leurs longueurs visiblent dans le noir. Je me souviens d'avoir eu à le remonter chaque nuit avant d'aller au lit. Je peux encore entendre le son rythmique du tic-tac de sa molette, et je peux sentir le petit bouton plongeur en métal sur l'arrière droit qui éteint la forte sonnette d'alarme. Durant mon enfance, ce bébé "Ben" m'a réveillé fidèlement à 4h30 du matin afin que je puisse livrer le "Chicago Tribune", sous la pluie ou le soleil, sur mon itinéraire de papier. L'horloge était tangible, analogique et irréfutable. Je l'ai bien utilisée à l’Université à la fin des années 1980.

    Aujourd'hui, il existe une myriade de façons de mesurer et d'enregistrer le temps. Nos smartphones ont des chronomètres qui mesurent le temps en millisecondes, un niveau absurde de précision pour la vie quotidienne, mais qui est de plus en plus important car nous poussons les limites de la performance humaine dans des domaines tels que la natation olympique et la course automobile. Une des nombreuses horloges atomiques utilisées pour définir le temps atomique international, une norme mondiale, est basée sur les vibrations dans les atomes de césium-133 et est si précis qu'il faudra 1.4 millions d'années pour une horloge atomique de césium à être en arrêt d’une seconde complète. Les sociétés occidentales sont bénies, sinon maudites, par les horloges omniprésentes. Micro-ondes, cafetières, stylos, systèmes de divertissement, et apparemment tous les autres appareils électroniques portent une horloge numérique.

    Nos vies n’ont pas toujours été dictées par l'horloge. Jusqu'à récemment, la vie des populations agricoles, nomades et même urbaines était régie par le cycle saisonnier. En conséquence, beaucoup de temps perçu comme cyclique, pas linéaire. Même s'ils comprenaient que le temps était linéaire, ils n'auraient pu se contenter de le mesurer qu'avec une précision annuelle. Quelque chose de plus raffiné que cela a été considéré comme une exagération. Depuis ce temps, des constructions culturelles, économiques et politiques ont été mises en place que beaucoup d'entre nous prennent maintenant pour acquises, comme les fuseaux horaires normalisés, qui ont été introduits en 1883 pour coordonner le service ferroviaire transfrontalier. L'heure d'Été a une origine encore plus récente ; Elle n'a pas été adoptée de façon large et formelle aux États-Unis jusqu'à l'adoption de la loi "Uniform Time Act" de 1966. Aussi intrigantes que soient ces constructions, elles sont des sous-produits directs de l'expansion capitaliste et du développement économique en Amérique du Nord. En tant qu'anthropologue, je m'intéresse davantage aux autres constructions culturelles qui entourent le temps.

     

    Parmi les favoris, citons les "Comptages Hivernaux" tenus par les Tribus des Plaines, Blackfeet, Kiowa, Lakota, Mandan

     

    Un Symbole, Une Année

     

    Le Musée de la Nature et des Sciences de Denver — DMNS — gère un "Compte d'Hiver Lakȟóta". C'est un support jaunissant de mousseline mesurant environ 3 pieds — 92 centimètres — sur un côté. Illustré de petites images symboliques qui tournent en spirale dans le sens des aiguilles d'une montre par rapport au centre, il relate l'Histoire des Lakȟóta de 1789 à 1910. Chacune des 121 années de cette période est marquée par une seule image. Les calendriers comme celui-ci sont appelés "Winter Counts" — Comptes d'Hiver — parce qu'ils ont été utilisés pour aider la Communauté à rappeler les Événements importants de leur Histoire pendant de longues nuits d'Hiver.

    Ce "Compte d'Hiver", géré par le Musée DMNS, est nommé d'après le Lakȟóta Chief Martin White Horse, son dernier gardien. Ses descendants l'ont gardé comme un Héritage Familial, et le Musée l'a acheté en 1983. À cette époque, il n'y avait aucun document associé au "Compte" ; Les conservateurs ont été laissés à interpréter les images de leur mieux.

    En 2009, le Musée a reçu un appel de Libby Holden de Edina, dans le Minnesota. Tout en triant les trésors de sa Famille, elle et ses Parents ont trouvé une transcription dactylographiée intitulée "Histoire de la Nation Sioux, racontée par Chief Martin White Horse". Il s'avère qu'en 1910, Martin White Horse a dicté un comptage du "Compte d'Hiver" à Florence May Thwing, épouse de son Avocat George Thwing. Après presque 100 ans, la signification complète et originale du "Compte d'Hiver" pourrait être étudiée.

    Les points culminants des explications du Chief Martin White Horse comprennent :

    illustration de l'année 1834 — "Les Étoiles se déplaçant dans le ciel"

     illustration de l'année 1891 — "La mort de Sitting Bull" (en haut centré, illu imagée par un Taureau assis portant des traces de sang)

     illustration de l'année 1902 — "L'assassinat du Président William McKinley par Léon Czolgosz"

    Le "Compte d'Hiver" est remarquable dans la mesure où il fournit une Histoire du Peuple Lakȟóta de leur point de vue au cours d'une période de changement culturel dynamique. Pour ses descendants, la transcription du Chief Martin White Horse représente plus qu'un enregistrement général des Événements. Il représente un lien personnel et tangible avec leur passé.

    À une époque où nous sommes bombardés par les données, le "Compte d'Hiver" Lakȟóta est à couper le souffle dans sa simplicité, pourtant réfléchi dans sa profondeur.

    Cela me fait penser : Combien serait-il difficile pour nous aujourd'hui d'enregistrer l'Histoire en utilisant une seule image pour chaque année ? 2016 serait-elle marquée par Les "Cubs de Chicago" remportant la Série mondiale, ou par la victoire Présidentielle choquante de Donald Trump ? Comment prendrions-nous cette décision ? Si marquer l'Histoire est trop difficile, qu'en est-il de l'autobiographie ? Comment pouvez-vous enregistrer votre vie en utilisant une seule image par an ?

    À la fin, le "Compte d'Hiver" Lakȟóta me rappelle que les êtres humains ont de nombreuses relations avec le temps, et à exactement 22h00 le 12 Novembre, j'y trouve du réconfort.

     

    ————————————
     

     
     
     La vision des Calendriers Lakȟóta tels qu'ils le pensaient ! 

    • Le "Compte d'Hiver", retrace les Évènements importants vécus tout au long d'une vie au sein de la Communauté.
    • Le Calendrier Annuel des "Lunes", se traduit par la relation étroite entre les Lakȟóta et la Nature.

        
    Ces Cartes sont à la Vente !

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :