• • 1991 • J'ai participé à une Danse du Soleil !


    • 2016 •

     Avant propos •


    Témoignage exceptionnel d'une de nos anciennes adhérentes qui, il y a quelques années, eut l'honneur, avec son père, de participer à une Danse du Soleil, "Sun Dance", sur la Réserve de Pine Ridge.

    En tant que Président de l'Association, j'ai longtemps hésité à présenter ce texte aux Lecteurs. Mais d'une part, il existe beaucoup de récits, d'historiens entre autres, sur cette Cérémonie, et enfin, le témoignage de notre amie est dans l'esprit «Mitakuye Oyasin», car à cet instant, elle est relayée au Peuple Lakota et nous livre un témoignage tout en émotion et en pudeur.

    Par ce fait, le Respect au Peuple Lakota est total. Il ne nous reste plus qu'à ouvrir grand nos yeux et notre cœur, et nous laisser guider pour mieux comprendre ce qu'est, à travers cette Danse, la Société Lakota avec ses rites et traditions... et pourquoi, en ce début du XXIe Siècle, est-elle toujours aussi présente... bien au-delà de l'imaginaire collectif !

    Philippe Creveau,
    Président Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité
     

    1991 : J'ai participé à une Danse du Soleil !

     
    • AOÛT •

    "La Danse du Soleil en elle-même dure 4 jours, avec un jour de préparation avant. C'est une Cérémonie Sacrée pour les Lakotas, et il est vrai que l'on ne peut y assister que si l'on est invité par la Communauté. Il n'y a pas de touriste. Nous avions connu, il y a trois ans, un homme, Dawson Has No Horse, qui dirigeait la Danse du Soleil et qui nous avait invité à y venir un jour. Il est malheureusement décédé aujourd'hui, mais son neveu a désiré honorer l'invitation qu'il nous avait fait. En arrivant, le premier jour, je me suis sentie un peu mal à l'aise. Je me disais qu'ils pouvaient mal prendre le fait que deux blancs (mon père et moi) soyons là. Surtout qu'en fait, personne ne nous avait vu avant. Il y avait une vingtaine de "Sun Danseurs", dont quelques femmes, une dizaine de personnes aidant au "Sweat Lodge", à purifier l'aire de danse et les spectateurs avec de la sauge qui brûle, et une quinzaine de personnes, sous la tonnelle qui fait un peu d'ombre, qui regardaient et accompagnaient les Danseurs dans leur prières. Il est très difficile de mettre des mots sur cette Cérémonie, sur sa force, sa signification. Cela ne se raconte pas, cela se vit. Au rythme des maillets frappant le tambour, des voix des chanteurs et des sifflements aigus des sifflets en os d'aigle des Danseurs, nous avons dansé et prié avec le peuple Lakota. C'est une Cérémonie de remerciement, une Cérémonie d'humilité, où les Danseurs donnent la seule chose qu'ils possèdent vraiment, leur chaire, pour que le peuple puisse vivre. Les percements ne sont pas impressionnants.

    Les corps sont respectés et les percements sont fait avec des couteaux stérilisés et les blessures sont désinfectées avec une argile naturelle. Il y a plusieurs façons de percer sa chaire. Tout est plein de sens, de significations, de symboles, de profondeur. Au fil de la Danse, qui est interrompue par des pauses, des Cérémonies du deuil, ou encore des Cérémonies du nom, pour un bébé, et même des mariages. Il n'y a pas eu de mariage cette année. Des "giveaway" suivent chacune de ces Cérémonies. Tout est très empreint de respect, de dignité, de compassion et d'humilité, de solidarité et de pudeur.

    Je ne peux mettre de mots. J'ai pleuré tant je priais et tant je souffrais de voir ces hommes donner leur souffrance pour que tous ceux présents puissent vivre. Je crois que les gens ont perçu ma sincérité, tout le respect en moi, et ils ont été touchés. Une vieille dame est venue me serrer dans ses bras, et des petits vieux m'ont ensuite toujours appelé la "Sun Dancer". A un moment, tous les "spectateurs" (qui, debout autour de l'aire de danse, dansent comme les "Sun Dancers" pour les accompagner dans leurs prières) sont invités à entrer dans l'aire Sacrée, pour venir partager une boisson très âcre faite d'herbes et de racines macérées qui est censée purifier le corps, et être une grande médecine.

    En passant, chacun enlace un court moment l'arbre Sacré et prie, puis passe entre les "Sun Dancers" qui se sont mis en rang et forment une haie. Alors que tu passes, ils te caressent le corps avec leurs éventails de plumes d'aigles et avec leur bouquets de sauges. C'est un moment très fort, où ils te passent leur force, et c'est un honneur que de pouvoir en bénéficier. La dernière nuit, il y a la "Moon Dance", nuit de pleine Lune. Les "Heyoka" ont fait des danses. Comme ils ont rêvé du tonnerre, ils font tout à l'envers. Ce sont des clowns. Ils représentent le côté imprévisible de la vie. Ils se lavent le visage avec de la terre, touchent le feu, et font tout à l'envers. Ils ont le visage recouvert par un bandant noir, et arrivent en poussant des cris glaçants. Ils font rire ! Il y a eu une danse de l'araignée, comme un des "Sun Dancer" avait rêvé d' "Inktomi" peu avant la Sun Dance. La Cérémonie s'est achevée par la danse où les "Heyoka" tournent autour de la marmite où il y a la viande d'un chiot. Ils plongent les mains dans l'eau bouillante pour attraper des morceaux. La Danse s'achève par le partage de la viande de chien, considérée comme Sacrée. Je suis ensuite restée toute la nuit au campement, à parler avec des jeunes, et on m'a offert l'hospitalité dans une tente lorsque j'ai commencé à piquer du nez à l'aube ! Les gens nous ont très bien accueillis, et j'ai été très heureuse de voir que les gens venaient vers nous tout naturellement.

    C'est ainsi que nous sommes restés manger matin, midi, et soir avec eux, sous une tonnelle, au milieu de la Plaine ! Beaucoup campaient dans des tentes autour de l'aire de Danse, et donc de la nourriture en grande quantité était servie à volonté pour tout le monde. Avant chaque pose, deux "Sun Dancers" viennent donner la Pipe à deux personnes choisies dans la Communauté. C'est un honneur que de se voir confier, pour un moment, la responsabilité de la pipe, ce lien avec le Grand Mystère, et que de la faire circuler parmi les spectateurs et chanteurs. Le deuxième jour, mon père et moi nous sommes vus désignés par l'Homme Médecine... J'étais si fière !! Je me suis appliquée !! Pour te donner un exemple de la gentillesse des gens, je marchais pieds nus pour aller chercher à boire, et je me piquais sur les cactus nains emmêlés dans les herbes. Et bien, un homme s'est arrêté, et il m'a tendu ses mocassins, et il est parti ! Je ne l'ai revu que le lendemain, et il était tout surpris que je vienne les lui rendre !

    Un des chanteurs, qui a dansé une journée, est venu dès le premier jour, alors que je ne lui avais jamais parlé, m'offrir une cassette audio sur laquelle il avait enregistré tous les chants de la journée !! Quand tu sais que les photos sont interdites, et ces chants Sacrés jalousement gardés loin des blancs, je m'étonne de ce cadeau ! En tous cas, j'ai été très touchée. Les gens venaient s'asseoir près de nous, pour discuter, et un homme est venu me faire porter un petit sac médecine en peau, perlée du signe des Quatre Directions Sacrées, et il m'a dit qu'un des "Sun Danseurs" m'en faisait don. Je n'ai pas pu savoir qui, mais j'ai des soupçons ! Dedans, il y a la très rare racine de l'ours. Seuls les rêveurs de l'ours peuvent la trouver, car ils ont reçu par le rêve la capacité de l'ours de les trouver et les déterrer quand ils en ont besoin. C'est excellent pour les problèmes pulmonaires... Ce qui est étrange, c'est que j'ai une fragilité pulmonaire depuis l'enfance... Mais qui l'a su, comment ? Le dernier jour de Danse, les "spectateurs" pouvaient faire des dons de chaire. J'ai offert quatre petits bouts de chaire de mon épaule gauche qui ont été mis dans un morceau de tissu rouge et accrochés à un bâton avec ceux des autres.

    Les gens ont beaucoup apprécié que je donne aussi et les gens sont venus me remercier. Pour moi, c'était très important que de leur montrer le respect que je ressentais face à cette Cérémonie, face à leur vision du Monde et de la Vie. Le soir, il y a eu dans la maison de l'Homme Médecine, une Cérémonie "Yuwipi". C'est aussi très rare que d'y assister quand on est blanc. Une grande pièce dont toutes les ouvertures ont été bouchées. L'obscurité. Nous sommes presque 60 à l'intérieur, en sueur et manquant d'air. Pendant une bonne heure et demie nous restons dans cette étuve à écouter les remarques des Esprits sur la Sun Dance et leurs conseils pour la suivante. Des éclats de lumière inondent l'obscurité. Des bruissements d'ailes passent autour de toi. Mais souvent, l'Assemblée part dans des blagues, rit. C'est ce que j'aime chez les Lakota. Ils trouvent toujours le temps de blaguer, en toutes circonstances. Quand la lumière est rallumée, une bouteille d'eau circule et chacun savoure une gorgée avant de faire passer à son voisin. Le partage. Ensuite, c'est la Pipe qui circule. On prie, on partage le silence et le bien-être après avoir sué au bord de l'évanouissement ! Des melons sont servis à l'extérieur et les gens restent dehors, au frais, à discuter. Nous avons dormi chez une famille Lakota le dernier jour, dans le salon, sur des canapés !

    Voilà !! Voici un premier récit, rapide et fouillis, mais j'ai du mal à raconter, car comme je dis, cette Cérémonie se vit. Elle perd son sens, sa force si on tente d'y mettre des mots."

    Pour en savoir plus sur cette Cérémonie, rendez-vous sur cette page, et consommer sans modération :
    LA DANSE DU SOLEIL DES INDIENS SIOUX LAKOTA, Green Grass, Août 1991, Isabelle VAZEILLES

    1991 : J'ai participé à une Danse du Soleil !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :