• • 2016 •

     

     PINE RIDGE ENFANCE SOLIDARITÉ VOUS SOUHAITE TOUS SES MEILLEURS VŒUX POUR 2021 ! 

    Pour une Année Apaisée...
    Mitakuye Oyasin !

     

    Les Vœux du Président

    Tournons la page de cette année 2020 avec ses difficultés que nous avons toutes et tous subi de plein fouet, soyons optimistes et continuons de croire en des jours meilleurs pour l’Humanité, pour la Planète, et gardons cette flamme pour nos Amis, le Peuple Laḱota toujours combatif même dans l’adversité, respectueux de ses traditions et tourné vers l’avenir…

    Le 29 Janvier 2021 marquera les 20 ans de la création de "Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité"...
    20 ans d'amour consacrés à la Réserve Indienne de Pine Ridge, suivant "La Piste Rouge" depuis la France, pour être au plus près de leurs joies et de leurs peines... ouvrant nos oreilles, nos cœurs... pour apprendre, mieux comprendre leur vécu... si loin de nous et pourtant si proches comme Frères Humains...

    Nous poursuivrons nos actions en 2021, grâce à la mobilisation sans faille de nos Adhérents, grâce à la générosité de nos Donateurs, grâce à toutes celles et ceux qui nous suivent, donnent de leur temps et nous encouragent à poursuivre notre engagement. Qu’ils en soient ici tous remerciés, Wopila Tanka. Plus que jamais notre soutien consolidera des Programmes et s’inscrira dans de nouveaux Projets.

    Ensemble... oui ! Ensemble... avec vous ! Ensemble… nous pouvons encore mieux faire ! C’est mon Vœux le plus cher pour cette nouvelle Année afin "que le rêve un peu fou d’un homme continue d’être une réalité naturelle".

    Recevez tous mes Meilleurs Vœux de Santé et de Bonheur pour vous et vos proches... et gardez au fond de votre cœur l'espoir d'une année apaisée !
    Ómakȟa téčha óiyokiphi.

    Amitiés,
    Philippe, Président Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité 
     

    "Let us put our minds together, and see what life we will make for our children!"
    "Rassemblons nos Esprits, et regardons quelle vie nous voulons pour nos Enfants !" Sittiƞg Bull - Tataƞka Iyotake 

     

    • 2016 •


    votre commentaire