• • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !

    BULLETIN DE DÉCEMBRE -Waƞicokaƞ Wi, Lune de la moitié de l'hiver- 2013


    En cette période de fin d'année Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité vous présente tous ses Meilleurs Voeux de Santé et de Bonheur pour 2014 et que cette nouvelle année voit la réalisation de vos différents projets.

    Pour l'Association, 2013 fut une "bonne année" dans l'aide apportée à nos Amis Lakota de la Réserve de Pine Ridge. Cette réussite est due à la persévérence, l'abnégation, l'implication de nos Adhérent(e)s et de toutes celles et ceux, qui, en dehors de l'Association, ont apporté un soutien chaleureux et financier, permettant notre participation à tant de programmes vitaux pour les habitants de la Réserve.

    Il en sera de même pour 2014 où nous poursuivrons ensemble cette voie que nous avons emprunté il y a une douzaine d'années avec autant de détermination qu'aux premiers jours.

    Merci pour votre confiance, et rendez-vous en 2014 au côté du Peuple Lakota !

    BONNE ANNÉE !

    • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !

    BULLETIN DE NOVEMBRE -Waƞiyeṫu Wi, Lune quand l'hiver commence- 2013


     Point de la situation sur le Programme Alimentaire concernant 5 familles Lakota de la Réserve de Pine Ridge

     

    A la lecture du texte ci-dessous de nos amis de One Spirit, je me pose la question à savoir pendant combien de temps encore allons nous dire :

    • Les pauvres, qu'est-ce qu'il fait froid !
    • C'est un scandale qu'ils ne puissent pas se chauffer !

    • Bravo One Spirit, bravo P.R.E.S. pour ce que vous faites... etc... etc... etc...

    Et si l'on arrête un temps soit peu d'être compassionnel, alors on AGIT !! Car sur la Rez, les conditions climatiques sont telles que les mots n'ont plus de sens et que seuls comptent les actes... et les actes impliquent de se mobiliser pour récolter des fonds pour payer des stères de bois, encore et encore... Permettre à des familles d'avoir un peu moins froid dans leurs habitations.

    Nous tous qui vivons dans des conditions acceptables, comment nous comportons-nous quand la température descend à 19°, 18° : quelques bûches dans la cheminée (ce que j'ai fait hier), on accélère la chaudière, ou l'on se couvre un peu plus chaudement. Mais pouvez-vous imaginer l'intérieur d'une maison où il fait 5°, 4°... voire moins, quant à l'extérieur le blizzard souffle si violemment que les températures descendent sous les -25°C... et ce n'est pas une fable, car à l'heure où je vous écrit, le thermomètre indique -17° sur la Rez... et combien en Décembre, en Janvier ? Combien de personnes âgées affaiblies, combien de bébés mal nourris, meurtris par le froid, ne verront pas le Printemps ? Combien ?

    Alors si vous souhaitez agir et leur venir en aide concrètement, vous pouvez nous envoyer vos dons. Je rappelle à chaque fois que notre Association étant reconnue d’intérêt général, tout don, de France, implique une défiscalisation à hauteur de 66%.
    Pour le Peuple Lakota, Wopila Tanka !

    Philippe Creveau
    Président Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité

     Faites un DON via PAYPAL, par virement, ou par chéque bancaire (à l'ordre de P.R.E.S.) à l'adresse suivante : 

    Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité
    Montée la Garenne
    07800 St Laurent du Pape

    One Spirit Wood Delivery Across the Reservation - Sponsorship Requests (Article tiré du Site de One Spirit)

     Winter Has Arrived On The Reservation! 
    par Bamm Brewer

    Nighttime temperatures are falling into the single digits and daytime hovers around freezing. For many of the homes, wood is their only means of heat and the wood programs on both sides of the reservation are getting urgent calls daily. While we are working to have the wood program become self-sustaining, we need to help ensure available heat to elders and families. The men often work without any compensation for themselves but chainsaws, log splitters and trucks must have gas and maintenance. $150 for a good load of wood will provide some compensation to the men, buy the needed gas, and assure that there is some money for equipment maintenance. 

    It was a trip across the reservation that would bring the sites of our beautiful Lakota nation right in the front windshield of the One Spirit wood truck. On a part of the rez I actually haven’t seen in a spell it was good to head for Kyle area and Porcupine. We had a wood order to fill that was a couple days overdue. It was a colder day, 32 degrees and feeling every bit of it in my wrists. I knew it would be a great drive through the rez on a Monday afternoon, and it was also Veterans Day. It was one of the first days I felt this good in a while as I had been ill for a couple days before.

    It would have been a good day to stay home and boil some soup and get things done but talking to Jeri in the morning with a cup of coffee, and we’re off to save the rez. I asked Ashley if she wanted to ride along and she was happy to jump in. After careful loading of the wood we were off towards town. In the summer Ashley lost her Grandpa after complication due to a car accident. It is something she is still healing from and will be for awhile. We gassed up in town grabbed something to drink along the way and we were on the road. I could soon see the Wounded Knee area coming up in the distance. Sometimes driving through there in the winter months can be different. As we drove by I remember the harsh cold and suffering that went on there.

    I thought of the elders, women and children who died in vain, it is a feeling that comes when you drive by there. All the sudden I was back in reality. I thought about the elders who we are helping with the wood today and food programs each month, and as I drove by suddenly I wasn’t sad anymore. I had been overcome by a really good feeling of a beautifulness and calm, a kind of real peace. We drove by KILI Radio the “Voice of the Lakota Nation” and I pulled out my paper work which contained the directions to the elder who was getting this wood. I read off the name out loud “Lenora Blue Bird” that’s where we are going, and all the sudden Ashley says “oh Lenora Blue Bird!” Then we remembered the story of her Grandpa’s accident - he was actually going to see her when the accident happened.

    We pulled up in the yard and I knocked on the door and there was Grandma Lenora, she has some difficulty hearing so we had to say “One Spirit” real loud. She recognized Ashley and they had a short visit. After we drove off it was silent and I knew she was thinking about her Grandpa. I drove on down the road let the moment fill the air it’s always great to help someone. Then it hit me it was really her Grandpa who was sending us out here. That was his special friend and it was said that Ashley was one of his favorites. Seems he sent her to help out Lenora. Here is a story that is a good example of the blessing that the One Spirit Organization has been to the Lakota people. Sometimes it feels like our elders have sent you. Keep up the good work One Spirit!

     This family sure did need the wood: And the kids will be warm tonight!

    After getting the wood to Porcupine it was now time for the final leg of our trip this would take us to the Kyle area another 30 miles. Maria Roulliard would be our next stop, in the Three Mile Creek area. This is an area I was very familiar with as there is a Rodeo that happens every year out there. I had made a call to Maria and she was aware we were on our way. The place wasn’t hard to find and could be seen from the highway. I called her on the phone one more time to confirm we were at the right house as I pulled in. She came outside and I could tell they were really happy about getting some wood from the One Spirit Wood Program. I could tell there hasn’t been any wood outside this house for awhile there were no wood chips on the ground or any sign of wood at all. It was a colder day the kids came outside and I had a good visit with them as we all together unloaded the wood.

    The family expressed a "thank you, One Spirit Sponsor" and with smiles we continued to unload. I joked and laughed with the kids who were all eager to unload the heavy wood. The idea popped in mind and so I told the kids to start taking some in the house. I could sense something and I realized that they had come out of that house already bundled up and maybe they needed this wood more then I had thought. It looked like a cold house, but tonight it would be warm thanks to our sponsor. When I first got this call for the wood we had it loaded then I came down ill and was out of it for a couple days, I could see that they needed the wood and the conditions were cold out here and there was elders or children at both residences. I learned that I needed a better response time, or to send a second driver. WIth the wood program on the west side of the reservation, it was a longer delivery driving clear over to the east side. The One Spirit truck is awesome but it drinks gas like ape drinking banana juice!

    I said my good bye to Maria and her beautiful children and we unloaded a good sized load of wood. As I drove away I could see those kids smiling and waving in the mirror. It was beautiful helping our people I thought of the sponsor who paid this wood and if it wasn’t for him/her I would have never got to come out here and do this. It is a great feeling I enjoyed this trip and as I drove away I could see Ashley looking in her mirror too. All the sudden she said “there’s still some wood in the back “I said “well we were suppose to give them a load and that’s what we delivered” Ashley then said “could you just give it all to them”, I looked and seen a tear in her eye. I turned around and we backed back in and unloaded another half a pickup load. The trailer holds about 2 ½ loads It was a good day. Helping the Oglala Lakota people is what One Spirit is all about. Thank you Sponsors for helping us to help our people.  

                                                                      

     Help Families Fight The Winter Cold. The One Spirit Wood Program helps families and elders in need stay warm during the frigid winter months on the Reservation.


     ———————————————

    PARRAINAGE  -  

    • An elderly couple lives on very little money and often run short after paying their bills They try hard not to heat their house with propane because they can't afford it and would love a space heater so they can save money by heating only one room. They often start running out of food by the middle of the month......This elderly couple need winter clothes - such as coats, boots, shoes, etc. This is a proud couple whose neighbor called in about them that they really need help. They really need a helping hand.

    • A 77 year old grandmother lives alone in a log cabin. There is no electricity in this cabin - she uses a kerosene lamp and a wood stove. As she does not have a refrigerator , she has to cure any meat she gets by drying it the old way so it will last. She gathers wood but often does not have enough. Once in awhile someone will help her out. When someone saw how she was living and the direr need she was in, they called One Spirit. I asked her how we could help her and she asked for a winter coat and boots. She said it would really be wonderful if someone could get her a bow saw and a maul (an axe for splitting wood) so she could gather wood better. I said to her she must be really a strong woman, and she laughed. She is hard of hearing but is great talking to. She said she would love to have a sponsor.

    • A grandmother is asking for sponsors for her grandchildren ages 5, 6 & ll - Living on a limited income she has problems providing clothing & food for the children. These children have been together since they are tiny and think of each other as brother and sisters. The grandmother said the children need winter clothing and boots - they have nothing to go out in the snow with. Then she said I can't even get them winter clothes, how am I suppose to have Christmas for them. She said they are good children and would really benefit from a sponsor. The children have heard of sponsors and hope they can get one someday.

    If you can sponsor either of these families, contact Dusty Ruth at One Spirit : druth@nativeprogress.org

    Sponsorship can make an incredible difference in the lives of families.

     
    ———————————————

    Vous trouverez ci-dessous notre "Appel à don" pour permettre à 5 Familles de la Réserve de Pine Ridge de bénéficier mensuellement d'un "Panier Alimentaire" d'une valeur de $ 65. Par avance, merci pour votre implication dans ce Programme primordial pour le Peuple Lakota.

     Appel à don alimentaire pour 5 Familles Lakota de la Réserve de Pine Ridge 

     

     • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !

    BULLETIN D'OCTOBRE Caƞwapekasƞa Wi, Lune quand le vent fait tomber les feuilles- 2013


    La Vente de nos Calendriers permet de récupérer quelques sesterces pour les Programmes auxquels nous participons.

    Pour passer vos Commandes, vous pouvez me contacter par e-mail : phil.creveau@wanadoo.fr

     Réglement par chéque bancaire (à l'ordre de P.R.E.S.) - en indiquant au dos "CALENDRIER" - à l'adresse suivante : 

    Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité
    Montée la Garenne
    07800 St Laurent du Pape

    Coût avec les frais de port :

    • De 1 à 5 Calendriers = 4 € l'unité + 1 € de frais de port. (Exemple pour 5 Calendriers = 20 € + 1 € de frais de port = 21 €)

    • De 6 à 10 Calendriers = 4 € l'unité + 2 € de frais de port.

    • Au-dessus de 10 Calendriers = 4 € l'unité + 3 € de frais de port.

    Merci à vous pour votre action en faveur du Peuple Lakota.

    • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !                                          • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !

     
    ———————————————


    Vous trouverez ci-dessous un appel de notre Partenaire
    One Spirit (traduit en Français). Votre participation est prépondérante et cet article vient renforcer l'appel que je vous ai joint par Vidéo. Pour tous renseignements : contactez-moi, soit par téléphone au 06 88 47 52 73, soit par e-mail : phil.creveau@wanadoo.fr

    Merci pour votre implication !

    Philippe Creveau
    Président Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité


     Le Shut-down du Gouvernement signifie des pénuries alimentaires sur la Réserve. 

    Sur la Réserve de Pine Ridge, le Shut-down implique que dès le vendredi 11 Octobre, les produits du Programme WIC (Femmes - Nourrissons - Enfants) ne seront plus distribuer. Cela signifie que les familles, les enfants et les personnes âgées qui dépendent de ce Programme n'auront pas la nourriture. Cela signifie aussi que 26 autres programmes se ferment et 220 personnes vont perdre des emplois dans une Région où le chômage atteint déjà 80%.

    "Les enfants et les familles vont souffrir de la faim sans ces Programmes", a déclaré Mason Big Crow, Trésorier des Sioux Oglala. Déjà les enfants et les aînés qui ont peu pour se nourrir régulièrement sont maintenant confrontés à la perspective de périodes plus longues de famine. Hier, une mère qui essaie de s'occuper de ses enfants et une famille élargie de 11 personnes, a appelé pour demander de la nourriture. Quand j'ai demandé si une livraison alimentaire, le lendemain, les aiderait, elle a répondu calmement qu'ils s'en sortiraient. J'ai insisté pour savoir ce qu'ils avaient pour le dîner et une voix presque inaudible a répondu : du riz.

    Le Peuple Lakota a besoin que One Spirit soit à leur côté. La liste des promesses non tenues du Gouvernement ne cesse de s'allonger pour ces personnes trop souvent oubliées. Aider à fournir là où d'autres échouent.

    Faire un DON maintenant, et faites passer le mot - sur ce Columbus Day, rappelons les premiers Américains.

    La livraison alimentaire est prévue pour le Samedi 26 Octobre :

    • Si vous souhaitez permettre à une famille ou un aîné de bénéficier d'un "Panier Alimentaire", le dernier jour pour soumettre les commandes est le venderdi18 Octobre.
    • Si vous souhaitez faire un DON pour les nombreuses personnes qui n'ont pas de sponsors mais manquent désespérément de nourriture, nous aurons besoin de commander en fonction des fonds disponibles. Passez vos commandes avant le Samedi 19 Octobre.

    SVP envoyez vos choix alimentaires à One Spirit, auprès de Diane Capalario dcapalario@nativeprogress.org, et Donna Herlihy dherlihy@nativeprogress.org

    Les paiements peuvent être effectués à partir du Site Web de One Spirit, par PayPal, ou par courrier, ou en ligne : One Spirit - PO Box 3209 - Rapid City SD 57709

    One Spirit

    (Récit en Anglais : Government Shut-down Means Reservation Food Shortages)

    On Pine Ridge Reservation, the government shut-down means that as of Friday October 11th the commodity and WIC (Women Infants and Children) programs will no longer be distributing food. It means that the families, children, and elders who depend on this program will not have food. It means that 26 other programs will close and 220 people will lose jobs in an area where unemployment already stands at 80%.

    “Children and families will go hungry without those programs” said Mason Big Crow, Oglala Sioux Treasurer. Already children and elders go without food on a regular basis and are now facing the prospect of more prolonged periods of hunger. Yesterday a mother who is trying to care for her children and an extended family of 11, called to ask about food. When I asked if a food order the following day would help, she said quietly that they would get by. I pressed on to ask what they were having for dinner and almost inaudibly she said “rice.”

    The Lakota people need One Spirit to stand with them. The list of broken promises from government keeps getting longer for these people too often forgotten. Help provide where others fail.

    Donate now and spread the word – on this Columbus Day, let's remember the first Americans.

    Food Delivery is scheduled for Saturday, October 26:

    • If you would like to sponsor food for a particular family or elder, the last day to submit food orders is Friday, October 18
    • If you would like to donate to the many people who don't have sponsors but desperately need food we will need to order based on available funds by Saturday, October 19

    Please email your food selections to Diane Capalario dcapalario@nativeprogress.org, and Donna Herlihy dherlihy@nativeprogress.org

    Payments can be made online from the ONE Spirit website with PayPal or by mail to: One Spirit - PO Box 3209 - Rapid City SD 57709
    If you have any questions about the food program, ordering or delivery, please contact Dusty Ruth at: druth@nativeprogress.org
     

                                                                                                            

    Food Box:
    Burritos  6 (ea)  -  Onions, jumbo, sweet  (ea)  -  Potatoes  1 (10lb)  -  Carrots, organic  1 (1lb)  -  Apples  8 (ea)  -  Peppers  8 (ea)  -  Winter Squash  2 (ea)
    Tomatoes  4 (ea)  -  Watermelon  1 (ea)  -  Pumpkin  1 (ea)  -  Ground beef  2 (lbs)  -  Sausage  1 (1lb)

    Price for Food Box:
    $ 60

    Supply Box:
    Era, 52 oz.  1 (ea)  -  Toilet Paper  2 (ea)  -  Suave Hair Shampoo  1 (ea)

    Price for Supply Box:
    $ 13.75 

    ONE Spirit is a federally registered non-profit (IRC 501 (c) (3)) - Service organization founded to assist and support the Lakota people of the Pine Ridge Reservation in South Dakota. Visit our website at: www.nativeprogress.org

     • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !

    BULLETIN DE SEPTEMBRE -Caƞwapeġi Wi, Lune quand les feuilles jaunissent- 2013


    Et comme chaque année à pareil époque, notre Association tiendra son Assemblée Générale à Lyon les 5 et 6 Octobre afin de tirer les bilans de l'année passée et de repartir pour de nouvelles aventures ;-)

     
    ———————————————


     Quelques nouvelles en provenance direct de la Rez, avec les 2 Articles ci-dessous tirés du Lakota Country Times. 

    • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !


    Article en Anglais :
     Team One Spirit prepares for NYCM
    Après l'ouragan Sandy de l'année dernière qui a mis fin au grand rêve de devenir a première équipe de marathon Lakota à courir le Marathon de New York, la Team One Spirit est de retour et se prépare pour le grand événement encore une fois. L'équipe est composée de Alex Wilson, Amanda Carlow, Nupa White Plume, Kelsey Good Lance and Jeff Turning Heart Jr. L'équipe est entraînée par Dale Pine et parrainé par l'organisme à but non lucratif One Spirit. L'équipe a encore une fois été formée tout au long de l'année, et le week-end dernier Prairie Wind Casino Road Race leur donnerait un aperçu sur leur condition à l'approche du Marathon.

    Dans une nouvelle équipe de développement One Spirit a été invité à la Race Vermont Spartan qui est une course d'obstacles de 4 "miles". Team One Spirit a été spécialement choisi et invité à participer à la Spartan Race Charity Challenge comme l'une des seules 40 équipes de charité concurrentes ! Team One Spirit est heureuse de participer à cet événement, qui jouera un rôle dans la sensibilisation à l'équipe et les jeunes qu'ils inspirent et les soutiennent. La possibilité et les avantages de cette publicité l'emporte sur les coûts monétaires de Voyage, l'équipe a décidé d'accepter l'invitation à participer.

    Le point chaud de la course est qu'il fait 4 miles de long, et une partie des 13 miles Vermont Beast, qui est le championnat annuel du monde de Spartan course. La course Spartan est une course d'obstacles extérieure épuisante qui attire des milliers de coureurs par an. La course sera le 22 Septembre et Team One Spirit va représenter la Nation Oglala. L'événement sera télévisé à l'échelle nationale et l'effort est de faire prendre conscience aux besoins des jeunes sur la Réserve de Pine Ridge. Tous les membres de l'équipe se sont engagés et les billets d'avion sont de nouveau officiellement réservé. La Prairie Wind Casino Road Race est une chance pour tout le monde de sortir et de jeter un oeil à l'équipe, et les 40 autres coureurs qui participent. Alex Wilson a pris la deuxième place du classement général. Le haut niveau de compétition était aussi une grande poussée pour les coureurs, avec de nombreuses places d'honneur dans le Midwest présents pour l'événement. Kelsey Bonne Lance a terminé 4e avec Nupa White Plume à la 14ème. Amanda Carlow a également terminé dans le top dix. Jeff Turning Heart Jr, ne serait pas présent mais son père Jeff Turning Heart Sr. viendrait avec une deuxième place dans la catégorie 45 ans et plus.

    La Team One Spirit était de bonne humeur après la course et à les attendre parler les uns les autres, on pouvait dire que c'était une course familiale. Dale Pine a dit : "C'est positif pour tous nos coureurs qui ont eu de bons moments". La catastrophe naturelle peut les avoir stoppé l'année dernière, mais leur a aussi donné une chance de mieux se préparer toute une année. Nupa White Plume a pu soigné son genou après avoir été expulsé par un cheval cet été. Il a dit qu'il était ok pour venir au marathon, et qu'il avait juste encore un peu mal aujourd'hui. L'équipe a connu un grand succès à New-York l'année dernière avec la route de New York City Runners parrainant l'équipe Lakota aussi. Les New York Road Runners étaient l'organisateur qui les ont mis sur l'événement, et d'être parrainé par eux était un grand honneur. La Team One Spirit a également obtenu le soutien financier, car elle est l'équipe représentant Pine Ridge qui a donné main forte après la catastrophe naturelle lorsque la ville était encore dans le chaos.

    Le compte à rebours a commencé et c'est une nouvelle fois, et la Team One Spirit sera défiance de rendre toute la Nation Oglala et tous les indigènes fiers.
    Bonne chance à la Team Team One Spirit.

    • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !Habitants de la Rez, récompensés pour leur travail auprès du peuple... La Team One Spirit se prépare pour NYCM !


    OGLALA LAKOTA NATION - Tracy Charging Crow, Yvonne Decory, Adonis Saltes, Eileen Janis, Larry Pourier, Mary Weasel Bear, Charles bennett, Roberta Whiting, Terry Two Bulls Jr., and Steven Bad Milk were honored on Thursday by the Brewer/Poor Bear Administration for their outstanding efforts and bravery amongst and for our people. Each individual honored was a member of the Oglala Sioux Tribe and has proven in one way or another to be very special and their achievements in life were acknowledged. Keep up the good work. 

      DSCF4337          DSCF4351
    Brewer/Poor Bear Administration Honors Distinguished Members !

    • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !

    BULLETIN D'AOUT -Wasut̆oƞ Wi, Lune des fruits mûrs- 2013

    En cette période de fin de vacances, nous avons choisi de porter à votre connaissance l'interview de Khadija El Mahdi, notre amie et adhérente, qui raconte sur Radio Diois, la naissance de Mama Khan, de son voyage sur la Réserve de Pine Ridge en 2012 et "plein de choses" intéressantes qui nous transporte dans un monde où le rêve et le réel se mélangent harmonieusement et ne peut que nous inciter à se précipiter à la rencontre de cette grand-mêre, de s'assoir, d'ouvrir notre coeur et nos oreilles et de s'abandonner dans son monde... le monde de Mama Khan, pour notre plus grand plaisir !

    Khadija El Mahdi "Mama Khan, le chant de la terre Lakota"

    La comédienne Khadija El Mahdi est partie en terre Lakota, dans la Réserve de Pine Ridge, pour recueillir les contes, les chants célébrant la spiritualité et le rapport à la nature de cette tribu amérindienne. Son but était de ramener sur scène toute cette culture oubliée pour la faire revivre à travers la voix d'une grand-mère, Mama Khan. Celle-ci est le premier opus des treize grand-mères du bout du monde. Le projet de création artistique allie le masque, le conte et les mythes des cultures premières, création qui s'adresse à tous les publics. Treize années pour rencontrer treize civilisations et créer treize personnages masqués de grand-mère. Un voyage à travers les trésors immatériels de ces cultures premières. 

                                                                   Khadija El Mahdi : Mama Khan, le chant de la terre Lakota          Khadija El Mahdi : Mama Khan, le chant de la terre Lakota

    Khadija El Mahdi témoigne de son voyage dans la Réserve, la rencontre avec les Lakota, la création de son spectacle, la naissance et l'incarnation du personnage de Mama Khan grâce au masque, l'importance de la transmission matrilinéaire qui fait écho auprès des spectacteurs, et comment le public vit, accueille, interagit avec Mama Khan et cette création presque multisensorielle.
    Par Anne-Claire Rebibo

    Informations sur le spectacle : http://www.khadijaelmahdi.com/  http://fr.calameo.com/read/002334052e4d98d590bd2

    Prochaine date du spectacle "2e opus en terre berbère" : le 16 février 2014 au Centre Mandapa à Paris  -  Durée : 53'24  -  Réalisation et montage : Anne-Claire.

    • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !

    BULLETIN DE JUILLET -Caƞp̌asapa Wi, Lune quand les cerises sont noires- 2013


    Vous trouverez ci-dessous le très beau témoignage d'une Marraine américaine, via nos Amis de One Spirit, sur une expérience vécue avec sa filleule.

    En France, notre Association est partenaire de ce "Programme Parrainage", et 24 de nos Adhérents parrainent, soit un(e) enfant, soit un(e) "eider".

    Vous comprendrez bien qu'au-delà de l'aide matérielle, la richesse se trouve dans la relation qui se noue au fil du temps avec votre famille Lakota.

    C'est une expérence de vie inoubiable, irremplaçable !
    Si vous souhaitez de France participer à cette magnifique aventure humaine, contactez-nous.

    Au plaisir de vous compter prochainement parmi nous.

     Témoignage 
    (en Français et en Anglais)

    Lorsqu'un désastre imprévu menaçait les chances d’une jeune athlète, la détermination de sa Marraine l’a soutenu jusqu’au bout. Stéphanie W. du Vermont nous a envoyé son histoire de parrainage, qui raconte comment elle aide une jeune fille à poursuivre son but. Nous espérons que vous serez aussi inspiré que nous par cette histoire !

    Histoire et photographies de Stephanie W., Juillet 2013
    "En 2006, un ami nous a sollicité en nous demandant si nous voudrions parrainer trois sœurs et leur frère, âgés de 4 à 9 ans, de la Réserve de Pine Ridge. Leur jolie maman de 26 ans, avait été tuée, et ils étaient allés vivre avec leur grand-mère, et celle-ci avait besoin d'aide. Cette histoire dramatique aurait été le scoop de l’année ici, dans le Vermont, mais à Pine Ridge, elle est trop commune. Pour la grand-mère, avoir quatre enfants de plus à élever à l’âge de 56 ans était à peine acceptable. Elle a eu huit enfants à elle, mais a contribué à en élever plus de vingt au fil des ans. Nous sommes allé sur la Réserve à deux reprises, en prenant un des petits-enfants dans notre famille à chaque fois. Ces voyages représentaient un changement de vie pour eux. Lorsque nous les avons rencontrés, nous les avons trouvés beaux, drôles, enthousiastes et tellement innocents.

    Ils nous ont bien accueilli dans leur vie, mais le rôle de "Parrain" a été parfois difficile. D’un côté, nous avions leur confiance pour prendre les enfants jusqu’au lendemain sans qu’ils posent de question, mais, d'un autre côté, nous étions à l’écart - dans un rôle stéréotypé - une partie intégrante du système dans lequel ils vivent. Nous avons envoyé trop de "choses" au début et bien que nous ayons fait tout notre possible, nous savions rarement si les articles que l’on avait envoyés leurs étaient vraiment utiles. Mais nous avions accepté que si quelque chose ne leur convenait pas, il serait donné à quelqu'un d'autre qui en avait besoin. Nous nous sommes donc concentrés principalement sur l'envoi de nourriture chaque mois, sans oublier les anniversaires et les jours fériés, soutenant One Spirit, encourageant l'éducation, et aidant à résoudre les problèmes comme nous le pouvions, et priant pour que les enfants suivent la route rouge en se créant une vie saine et fructueuse malgré d'immenses défis à surmonter. Nous avons dû cesser de vouloir qu’ils mènent une vie comme la nôtre. Nous avons dû arrêter de juger la façon dont ils utilisaient ou n'utilisaient pas ce que nous partagions avec eux, ainsi que les décisions qu'ils prenaient concernant l’école, l'envoi des enfants chez d’autres parents à certains moments, ou comment ils dépensaient l'argent qu'ils avaient.

    Sur le chemin de son rêve : un début difficile !

    Nous avons toujours cherché à inspirer nos enfants et à soutenir leurs rêves. Ainsi, lorsque la sœur aînée, LaShell, nous a écrit au Printemps qu'elle voulait aller dans le camp de volley-ball de Sun Devil cet été, nous avons voulu rendre cela possible. "Je veux vraiment aller à l'université de l’État d'Arizona, et si je pouvais faire partie de leur équipe de volley-ball ce serait la réalisation d’un rêve." LaShell a 16 ans, et a été une excellente élève et une grande athlète. Elle a travaillé très dur et elle est un très bon exemple pour son frère et ses sœurs.

    Financièrement, ce n'était pas le meilleur moment pour nous, mais nous avions dit oui, et nous avons effectué les règlements pour le camp jusqu’au bout. Sa grand-mère avait demandé une aide financière à la Tribu, mais de toute façon les fonds manquaient. En Juin, LaShell nous a écrit et demandé s'il serait possible d’avoir de nouvelles chaussures de sport et un équipement pour le camp. Sachant que ses chaussures étaient en mauvais état, nous avons demandé à One Spirit s'ils pouvaient nous aider à procurer de nouvelles chaussures pour LaShell et ils l'ont fait. LaShell était ravie. Nous avons réussi à trouver un nouveau soutien-gorge de sport et des shorts. Elle était parée. Sa grand-mère allait la conduire dans l'Arizona, séjourner chez des parents, puis la ramener à la maison après le camp. Cela faisait 1.200 "miles" à l’aller, et la même chose au retour, mais l’avion aurait couté plus de $ 1.500 depuis Rapid City. Elle nous a assuré qu'elle avait fait réviser sa voiture et que les pneus étaient neufs. Elle ferait tout ce qu'il fallait pour sa petite-fille. Comme le camp approchait, il y avait quelques appels à l'aide - où allons-nous ? Que devons-nous emporter ? Nous sommes devenus les intermédiaires avec le camp. Les communications ne semblaient pas leur parvenir directement. Nous leur avons faxé l’itinéraire, et envoyé les formulaires et les informations par mail.

    Nous avons demandé à LaShell de nous informer par texto du déroulement de leur voyage. Tout alla bien jusqu'à ce qu'ils soient à Castle Rock, au Sud de Denver. Elles nous ont appelées. Elles étaient dans un Motel. Il y avait eu une odeur d'huile, un grand bruit, et la voiture s'était arrêtée sur l'autoroute. La voiture a été remorquée, le moteur avait grillé. Comment faire pour se rendre à Phoenix le lendemain ? Aucune carte de crédit pour louer une voiture, pas de bus ou de train à cet endroit. Le gérant de l’atelier de réparation a offert $ 200 pour la voiture. Fallait-il renoncer et simplement essayer de rentrer sur la Réserve ? Nous avons demandé à LaShell à quel point elle voulait aller au camp. Elle a dit, qu’en quelque sorte, qu’elle s’attendait à ce qu’une chose de ce genre arrive... donc c'était ok si elle ne pouvait pas y aller. Sa résignation et l'acceptation de son rêve brisé nous a rendu encore plus déterminés. Nous avons élaboré un plan avec elles. Elles trouveraient un moyen de revenir à Denver avec l'aide de parents. La tante de LaShell viendrait de la Réserve et elles remorqueraient la voiture jusqu’à la maison pour la réparer. On acheterait un billet d’avion pour LaShell de Denver à Phoenix. Le responsable du camp irait la chercher à l'aéroport. Sa tante à Phoenix la reconduirait à l'aéroport après le camp.

    Il semblait qu'il faudrait tout un village (national) pour faire d’un rêve une réalité. Nous ne savons pas encore comment le plan complet a fonctionné. LaShell a son vol de retour aujourd'hui. (Elle nous a demandé si elle pouvait emporter un ballon de volley dans l’avion). Elle doit encore être récupérée à Denver et rentrer à la maison. Ont-ils pu ramener la voiture ? Il est difficile d'obtenir des réponses à distance. Mais nous sommes reconnaissants pour tout ce qui s'est passé, et nous sommes en attente du prochain chapitre. Nous continuons à nous réjouir... et à prier."


    Récit en Anglais
    When unexpected disaster threatened a young athlete's opportunity, her sponsor's determination saw her through. Stephanie W. of Vermont sent us her story of sponsorship, and how she is helping one young woman pursue her goals for the future. We hope you are as inspired by this story as we are.

    Story and photographs submitted by Stephanie W. in July, 2013

    LaShell with her brother and sisters, in 2006

    "In 2006 a friend blessed us by asking if we would sponsor three sisters and their brother, ages 4 to 9, on the Pine Ridge Reservation. Their beautiful 26-year-old mother had been killed and they were going to be living with their grandmother and she needed help. The dramatic story of what had happened would be big news here in Vermont, but it is too common in Pine Ridge. For the grandmother, having four more children to raise at age 56 was just accepted. She had eight children of her own, but helped to raise more than twenty over the years. We have traveled to the reservation twice, taking a grandson to meet the family each time. The trips were life changing for them. When we met the children, we found that they were beautiful, funny, eager, and so innocent.

    They welcomed us into their lives, but the role of “sponsor” has been awkward at times. On the one hand, we are trusted to take the children on an overnight visit with no questions asked, but, on the other hand, we are apart from them - in a stereotypical role - an accepted part of the system they live within. We sent too much “stuff” in the beginning and although we have gotten over that, we seldom know which items we send are really useful. But we have accepted that if something doesn’t work for them, it will be passed on to someone else who needs it. So we have focused mostly on sending food each month, remembering birthdays and holidays, supporting One Spirit, encouraging education, and helping to solve problems as we can. And praying that the children will walk the red road and create healthy, productive lives even as they are surrounded by huge challenges. We have had to let go of wanting them to live lives like ours. We had to stop judging how they use or don’t use what we share with them, as well as the decisions they make about schools, sending the children to live with relatives elsewhere at times, or how they spend what money they have.

    On the way to her dream; a rough start!

    We are always looking to inspire our children and support their dreams. So when the oldest sister, LaShell, wrote in the spring that she wanted to go to a Sun Devil Volleyball camp this summer, we wanted to make it happen somehow. “I really want to go to college at Arizona State University, and if I could play volleyball for them would be a dream come true.” LaShell is 16 and has been an excellent student and a great athlete. She has worked very hard and is a great role model for her brother and sisters.

    New gear for camp!

    Financially this time was not the best for us, but we said yes and made the payments for the camp over time. Her grandmother applied to the tribe for financial help, but somehow the money in that fund was missing. In June LaShell wrote us and asked if it might be possible to get her some new running shoes and gear for camp. Knowing that her shoes were in bad shape, we asked One Spirit if they could help us get new shoes for LaShell. And they did. LaShell was ecstatic. We managed to get a new sports bra and shorts. She was set. Her grandmother was going to drive her to Arizona, staying with relatives and driving her home after the camp. It was 1200 miles each way, but flying would be over $ 1.500 from Rapid City. She assured us that she had her car tuned up and new tires put on. She would do whatever it took for her granddaughter. As camp neared, there were pleas for help – where do we go? What do we need to bring? We became the go-between with the camp. Communications didn’t seem to get to them directly. We faxed directions, forms, emailed information.

    We asked LaShell to text us as they traveled. All went well until they were in Castle Rock, south of Denver. They called. They were in a motel. The smell of oil, a loud noise, the car stopped on the interstate. The car was towed, the motor blown. How to get to Phoenix by the next day? No credit card to rent a car, no bus or train there. The repair shop manager offered $ 200 for the car. Should they give up and try just to get back to the reservation? We asked LaShell how much she wanted to go to camp. She said she sort of expected something like this would happen… so it was ok if she couldn’t go. Her resignation and acceptance that her dream would not happen made us more determined. We developed a plan with them. They would find a way back to Denver with help from relatives. LaShell’s aunt would drive down from the reservation and they would get the car and tow it back home and repair it. We would get a ticket so that LaShell could fly from Denver to Phoenix. The camp manager would meet her at the airport. Her aunt in Phoenix would get her back to the airport after the camp.

    It looked like it would take a (nationwide) village to make a dream come true. We don’t know yet how the full plan has worked out. LaShell is to fly back today. (She asked us if she can carry a volleyball onto the plane.) She still has to be met in Denver and to get home. Were they able to get the car back? It’s hard to get answers from a distance. But we are grateful for all that has happened and are waiting for the next chapter. We are still celebrating… and praying."

                                              
              LaShell at the Sun Devil volleyball camp!                         LaShell made it to camp! "It's very fun... and exhausting!"         "She sent us a picture with her friend... we celebrated." 

    Great stories have to begin somewhere. Yours can start with the decision to sponsor a family.
    If you can help by becoming a sponsor, please contact Colleen Morrisonat: cmorrison@nativeprogress.org or call (805) 801-0504.

    • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !
     

    BULLETIN DE JUIN -Wipazutkaƞwaśte Wi, Lune quand les fruits sont bons- 2013


     Notre Association aura le plaisir de tenir un Stand lors du Pow Wow d'Ornans du 28 au 30 juin. 

    À cette occasion, le Dimanche 28, nous aurons l'honneur d'avoir notre Ami et Adhérent Édouard Chevais-Deighton, le scénariste de la BD "CARLISLE - Tasunka Witko" dont nous vous avions parlé dans notre Édito du mois de Mai. Il sera présent à notre stand pour dédicacer sa BD aux visiteurs. D'autre part, dans le cadre d'un partenariat avec une Librairie de Besançon, sa BD sera disponible dans cet établissement et le produit de la vente nous sera reversé. Un grand merci à Édouard pour cette généreuse intention.

    Enfin, je serai présent parmi nos Adhérents afin de rencontrer toutes celles et ceux qui auront la sympathie de venir nous faire un petit coucou amical . 

    Notre stand sera composé de 2 parties avec un côté réservé à l'information sur nos actions menées auprès du Peuple Lakota, et une autre réservée à la vente de différents produits à l'effigie de notre Logo pour subventionner les différents Programmes auxquels nous participons... et en exclusivité nous aurons des T-Shirts en relation avec la Réserve de Pine Ridge (avec notre Logo ajouté par notre Partenaire One Spirit). 

    En effet, la vente de ces T-Shirts permettra de récolter des fonds pour l'organisation du voyage des jeunes athlètes de la Rez qui participeront au Marathon de New-York 2013. C'est un superbe programme qui a un vrai retentissement sur la Réserve et que nous avons rejoint avec beaucoup d'enthousiasme... mais nous aurons l'occasion d'en reparler.

    En attendant le plaisir de vous rencontrer, bon week-end à toutes et tous.

    Philippe Creveau, Président Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité

    ornans flyer

     

    • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !
     

    BULLETIN DE MAI -Caƞwapeƞaƞbleca Wi, Lune quand les bourgeons apparaissent- 2013


    En ce mois de Mai nous souhaitons vous parler de la sortie d'une superbe BD, scénarisée par notre Ami et Adhérent Édouard Chevais-Deighton.

    "CARLISLE" retrace l'acculturation que subirent les jeunes indiens dans cet établissement au cours de la 2e partie du XIXe siècle. Le 1er tome - Tasunka Witko - aura une suite prochainement !

                                            • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !      • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !

    La sortie de cette bande dessinée est pour nous l'occasion de saluer la générosité d'Édouard qui a reversé une partie de ses droits d'auteurs à l'Association. Nous avons eu d'autre part un insert publicitaire dans la 2e page et nous remercions toutes celles et ceux qui ont permis cet ajout. 


    ———————————————
     

    Notre Programme Alimantaire :
    Comme vous le savez nous fournissons chaque mois des "Paniers Alimentaires". Pour information, nous vous donnons la composition de celui du mois de Mai :
     

    May food program

     

    • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !
     

    BULLETIN D'AVRIL -Wihakaktacepapi Wi, Lune quand on casse les os pour la moelle- 2013


    Pour ce mois d'Avril, nous laissons la parole à l'Association Lakota People's Project, et à ces grand-mères Lakota qui se battent pour pour que les enfants natifs ne soient pas arrachés à leurs familles d'origine. Nous sommes en 2013, et à la lecture de ces évènements on a malheureusement l'impression que rien n'a changé depuis le 19e siècle !!!

    Lakota People's Project a une page Facebook, et un Site internet... et tout combat mené commence par s'informer ! Lakota People's Project

    • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !

    BULLETIN DE MARS -Iśtawicayazaƞ Wi, Lune des yeux gelés- 2013

     
     NOUVELLE ADRESSE DE L'ASSOCIATION 

    Piƞe Ridge Eƞfaƞce Solidarité
    Philippe CREVEAU

    Montée La Garenne
    07800 SAINT LAURENT DU PAPE


    ———————————————

    En ce mois de Mars, nous avons choisi le récit de Bamm Brewer, de la Tribu Oglala Lakota, et membre actif au sein de l'Association One Spirit. Ecoutons ce que Bamm nous dit et, entre autre, de son émouvante relation avec le "Buffalo"... loin du monde occidental, des villes surpeuplées, des centrales nucléaires...

     LA FRATERNITÉ SACRÉE ! 
    par Bamm Brewer

    La partie la plus froide de l'année est maintenant sur ​​nous. Les coureurs Big Foot ont terminé leur voyage et les chasseurs se sont calmés au retour sur la piste de chasse. Il est encore temps jusqu'à l’hiver des Lakota. La saison de la chasse se raccourcit chaque année comme de plus en plus de règlements sont composés. La Nation cheval devient une procédure distincte, traditionnellement structurée, la Direction une vérité suivie il y a longtemps. Il est toujours bon d'être prêt pour l'hiver en faisant des choses comme couper notre bois à l'Automne. D'une certaine manière nous finissons toujours par terminer à le faire à la dernière minute et nos provisions ne font vraiment jamais passer l'hiver rude des Lakota. 

    Il est également bon de se préparer pour l'année entière par le rassemblement de gibier, les baies et séchage et le stockage, il s'agit d'une manière qui est aussi toujours là aujourd'hui. Le bruit de tout cela dessinera sur vos yeux étroits sur notre véritable objectif, celui de notre Oyate. Cependant, ce qui est le plus important : notre Tiospaye immédiate. Tout le monde doit vraiment être attentif à toutes les personnes, mais quand il descend à une situation potentiellement mortelle, c'est notre Tiospaye immédiat qui nous garde et protège nos vies. Une façon simple de le dire, c'est tout, l'hiver est toujours là et il vaut mieux être préparé. Après un coup d'oeil à la tempête de sable Sandy dans l'État de New-York la conclusion peut être tirée que nous sommes dans une ère d’un nouveau monde de super possibilités de tempêtes. Cela pourrait encore se produire à nouveau, comme en 2008 nous avons reçu près de 3 pieds de neige sur la Réserve indienne de Pine Ridge et ce fut un exemple de ce qui est une super tempête de neige. Beaucoup de membres tribaux étaient privés d'électricité pendant plusieurs jours.

    January_074

    Le dur hiver peut parfois vous tromper, comme de plus agréables températures reviennent et le Printemps semble être juste autour du coin, et il est, mais ce n'est pas fini jusqu’à que ce soit terminé dans le Dakota du Sud. L'air froid est toujours là et les gens connaissent le Programme Bois de One Spirit. Ce soir, j'étais au garage et comme l'air du soir est venu tout comme les températures froides. C'était comme soudain dès que le soleil descendait il fait instantanément froid. Ici mon téléphone commence à sonner dans ma poche, c’était un ami de One Spirit, Delbert, et il est un aide d'un gars. Delbert est de Porcupine et il vit dans une mauvaise situation, et ce soir, ils n'avaient pas de bois. Ce soir, il ne plaisantait pas, je pourrais dire par le son de sa voix, alors j'ai demandé ce qui se passait et où il était et il m'a dit "Nous venons de Wounded Knee vers Pine Ridge" et "On n'a pas le bois pour la nuit".

    Je lui ai dit de s’arrêter au garage et nous avons pu lui venir en aide. Delbert a fait marche arrière dans le garage et nous avons chargé le bois à l'arrière de sa jeep. Il en avait assez pour deux nuits, mais c'était tout ce qu'il pouvait contenir. Il est venu sans espérer ou j'aurais pu prendre un peu plus de bois avec le nouveau camion, mais il était heureux, il a marqué quelques-uns pour la nuit. 

    Je n'ai pas de télévision par satellite et le canal météo est l'endroit où je reçois toutes mes mises à jour météorologiques mais parfois j'oublie et la prochaine chose que je sais qu'il y a une tempête juste au-dessus de nous. Je suis d’une manière ou d’une autre toujours conscient des conditions météorologiques de l'hiver ici. Quand vous voyez les magasins bondés et ce n’est pas le jour EBT ou le premier jour du mois, c’est qu’il y a quelque chose qui vient avec le temps. Dans une communauté rurale tout le monde dans les magasins panique, j'entends par là tous se précipitent dans les magasins et commencent à s'approvisionner. Cette panique nous fait stocker toute la mauvaise nourriture aussi, j'ai effectivement parlé à une caissière de magasin et elle me l'a dit. Nous pouvons être dans nos maisons pendant 3-4 jours et après le big one, alors c'est dur de se déplacer. C'est le style de vie d'hiver qui est ici. Les nuits les plus dures d'hiver sont ce qui peut rendre les hommes Lakota plus résistants et les femmes rester à l'intérieur pendant ce temps de l'année.

    Maintenant, je vais vous parler d'une Fraternité Sacrée, une Fraternité si profonde que même le jour le plus froid ne peut pas les garder à l'intérieur. Il s'agit de la confrérie des chasseurs ou Tatanka Buffalo dont je parle.

    Bamm_buffalo_and_truck

    Au cours de la période la plus froide de l'année, les caches sont primordiales. Il est un temps ancien quand nous avons eu les bisons à notre ranch les chasseurs venaient. C’était en pensant à la chasse aux bisons, j'ai appris le lien particulier avec cette bête de la prairie qui m’a amené les larmes aux yeux et un noeud dans ma gorge. Pour les voir respirer leur premier souffle, être nés sur nos 800 acres ranch de les voir respirer leur dernier souffle, comme je me tenais au-dessus d’eux. Il a eu un impact vraiment important sur ma vie.

    Grâce à cette expérience, j'ai acquis un grand respect pour le Sacré Tatanka, le Saint qui a pris soin de nos gens pendant de nombreux siècles. Dans les yeux du bison, j'ai vu une autre vie. Une vie de la population des grandes plaines d'hier, les Lakota, les mêmes personnes que notre Programme Alimentaire de One Spirit est donc dévoué à aider. Il fut un temps magnifique que les films ne peuvent pas dépeindre. Grâce au style de vie de bisons d’élevages, nous avions développé notre propre façon de commercialiser nos animaux. Il a été par la chasse, c'était notre façon de joindre les deux bouts et d’obtenir des factures payées en d'autres termes, nous avons dû le faire. Notre opération est une opération plus petite mais très productive. Grâce à ces chasses, j'ai vu l'Esprit d'un jour où tout était bon pour le Peuple. Il n'y avait pas de nourriture moderne indésirable ou des barbelés sur la prairie.

    C'était hier le jour de la période la plus florissante de la population. C'était la Terre-Mère, tous les animaux, et les Lakota et les amis ensemble dans une scène d'hier. C'était une vision d'un temps que Grand-Père a parlé avec les autres d’un autre temps. J’ai souhaité que j’aurai pu rester dans le rêve un peu plus longtemps, mais il a lentement disparu. La réalité est venue vite et je me tenais au-dessus du cœur du bison tiré par la flèche qui a été introduite dans son cœur agité des derniers battements. Mon chasseur avait vraiment frappé un bon coup. Je suis resté là dans la prière silencieuse et espérait une mort rapide indolore.

    Bamm_in_sunset_imageedited

    Lentement, la flèche bougeait jusqu'à ce qu'il s'arrête, mon fils a commencé à dire quelque chose et je suis vite allé "shhhhh" ! Je n'ai jamais aimé aucune parole ou du bruit lors de leur passage, la façon dont la porte est ouverte, je l'ai dit "chut" ! Personne ne peut parler sauf s'il s'agit d'un message dans le monde de l'Esprit à ceux qui nous ont quittés avant. Nous pouvons envoyer un message avec le Sacré si nous avons l'humilité et demander que le bison sache que nous sommes reconnaissants de son sacrifice. Il portera le message à nos proches là-bas si nous le demandons. Son Esprit regardera en arrière et pas seulement nous voir, mais voir dans notre Esprit, voir dans notre cœur. C'est pourquoi nous avons été préparés pour cette chasse en allant à la "Sweat Lodge Inipi" avant cette chasse. Au cours d'une chasse au bison ce moment où le Sacré respire son dernier souffle, c’est un moment privilégié, un moment, je l'espère, avant qu'il parte dans le monde de l'Esprit, quand il me regardera j'espère qu'il verra son frère.

    L'écriture de ces mots est très dure car j'imagine que ça pourrait être pour vous qui lisez ceci, mais il est tout à fait vrai. Il y avait une chasse au bison où l'accident s'est produit et après ce jour, je ne voulais plus jamais chasser un bison à nouveau dans ma vie. Un autre bison a été tué accidentellement, je me demandais si l'Esprit du Bison serait en colère contre moi. Cela a été une longe période une année entière pour moi pour traverser la situation, je ne vais pas entrer dans les détails. Je veux seulement que le lecteur sache que j'ai beaucoup de respect pour le bison au-delà de tout chasseur Lakota dans le monde moderne.

    Je pense que si quelqu'un devait avoir plus de respect vous devriez revenir au environ de 300 ans. Les hommes qui étaient avec moi sur la plupart de ces chasses étaient mes garçons âgés de 10-12 ans. Ils ont grandi avec la voie des bisons, nous avons été et sommes encore une Tiospaye bisons faisant l’élevage de bisons depuis plus de 15 ans. Nous avons été invités à partager des méthodes de chasse aux bisons avec d'autres membres de la Tribu, de montrer cette connexion. La manière était pour la plupart appris non pas par un aîné, mais par instinct, nous demandons toujours à nos aînés, mais sur une partie de la chasse, ils ne pouvaient pas être là. C'est une tâche vigoureuse. Ils disent que les femmes ont fait l’abattage à l’arrière dans la journée, et peut-être de retour dans la journée qu'ils ont fait, mais pas en ce jour. Les deux garçons l’ont fait et ils se sont fait un nom pour eux-mêmes en tant que professionnels écorcheurs et les câpres. Ils sont capables de dépouillement et de recevoir de bons pourboires et d’être payés pour leur travail.

    101_2330

    J'ai regardé un peu plus, puis j'ai pensé à l'argent, c'est pourquoi nous étions là. Il s'agit d'un monde d'aujourd'hui qui est l'argent, si vous le laissez être. Nous pourrions être pauvre et rentrer à la maison sans, c’était comme nous avions vécu de toute façon. L’élevage de bisons pour moi n'était pas une question d'argent il était sur ​​la Fraternité du Bison. Une Fraternité Sacrée était née, et nous l’avons senti immédiatement dans la gorge. C'était vraiment triste de voir notre bison dans ce cercle de vente. Il était sur ​​le point d'avoir la spiritualité bison dans notre arrière-cour. Il était de nouveau le Peuple Bison, hier, c'est ce que nous étions, et ensuite quand la vie dans la Réserve est venue, c’était un temps de propriétaires d’un ranch de bétail indien, "Pour chaque éleveur bovin indien aurait dû être un éleveur de Buffalo indien". Nous sommes un Peuple du Bison, on m’a dit. Ces mots sont restés en moi, et nous sommes restés avec le bison élevage depuis environ 15 ans.

    J'ai décidé que c'était maintenant ou jamais et ai crié "Pas à vendre !" Du coin de l'oeil, j'ai pu voir Elliot me regarder et je pouvais sentir son sourire. Nous les avons amené tous à la maison. C’était silencieux dans ce lieu comme j'ai signalé aux gars de la vente que je n'allais pas continuer jusqu'au bout. Il y a plusieurs années près de ce cercle de vente un grand guerrier nommé Crazy Horse a été tué, et a commencé un voyage, et ce fut la fin d'un Peuple libre d'itinérance des plaines. Après la mort de Crazy Horse le Peuple vint à la Réserve pour ne jamais se déplacer librement à nouveau. Je ne pouvais pas laisser de nouveau une fin à cet endroit. Nous avons dû payer une commission pour obtenir que nos jeunes bisons sortent de là, mais nous l'avons fait avec un sourire sur nos visages parce qu'ils arrivaient à la maison.

    Buffalo_Shaking_Off_Snow

    Je pensais que c'était peut-être la propre décision de Crazy Horse qui a guidé cette décision et en quelque sorte c'était pour lui aussi. C'était un spectacle très heureux de voir comme nous avons ouvert la porte de la remorque et les regarder boulonner à la liberté et courir à travers les pâturages du ranch Buffalo Brewer vers leurs mères qui attendaient. Nous n'avons jamais emmené nos bisons à un cercle de vente à nouveau. C'était à cause d'une Fraternité Sacrée. Il s'agissait d'une Fraternité qui a passé ce jour et à notre famille. C'était une confrérie qui a débuté au retour dans la journée comme nous le savons Crazy Horse aurait été dans cette Fraternité. Tout ce que je sais, c'est que tout est arrivé pour une raison et la Fraternité Sacrée est née.

    Il y a des années que j'ai appris ces chemins et j’ai trouvé le moment d'écrire sur eux. J'ai reçu un honneur très spécial de mon Leski "oncle" Rick Two Dogs, un leader spirituel très respecté de notre Peuple. Lors d'une Cérémonie on m'a donné une Société appelée la "Société Saint Buffalo". Je ne connais personne qui a reçu une Société, donc c'est un honneur très soigné. Je raconte respectueusement cette histoire pour que tout le monde sache que je suis prêt à apprendre aux gens sur le retour du bison au régime de notre Oyate de ramener une façon saine de manger et de vivre. Nous sommes aux prises avec le diabète et l'obésité de ce régime du monde moderne. Nos jeunes mangent des aliments au micro-onde pour le dîner et la malbouffe n’est pas saine. C'est un temps que le retour à des aliments de notre culture aiderait grandement les générations futures. L'Association One Spirit et les sponsors pour le Programme Alimentaires ainsi que ses donateurs de fonds doivent être remerciés pour les efforts déployés pour aider à des aliments sains pour nos familles dans le besoin.

    Charles "Bamm" Brewer, nom Lakota "Nata Hinapa", représentant de One Spirit

    • 2013 • Bulletins des mois de Mars à Décembre !


    votre commentaire